Une carte blanche à l'architecte Antoine Espinasseau