Agenda > iCal

  • {socialbuttons}
Télécharger au format iCal
Exposition - Domaine Public

Domaine Public

Une exposition organisée en partenariat avec le FRAC Bourgogne

Du 16 septembre au 25 octobre à l'atheneum
Vernissage le 18 septembre à 18h

Sans titre Christian Floquet 1987
Sans titre
, Christian Floquet, 1987.

Cette exposition est organisée dans le cadre du nouveau partenariat établi entre le FRAC Bourgogne et l'atheneum, centre culturel de l'université de Bourgogne.

A l'occasion du colloque intitulé « Ce que l'art fait à l'école - La politique publique d'insertion d'œuvres plastiques dans les établissements scolaires et universitaires. 1880-2020 » organisé par leCentre Georges Chevrier - Sociétés et sensibilités - de l'Université de Bourgogne, les 10 et 11 octobre prochains, l'atheneum et le FRAC Bourgogne proposent une exposition d'œuvres contemporaines au cœur du campus universitaire.

Les artistes exposés, dans la collection du FRAC Bourgogne le sont également sur les différents sites de l'université de Bourgogne. Ces œuvres produites grâce au dispositif dit du 1% établi en 1951, prévoyant la réalisation d'une œuvre d'art lors de la construction d'un bâtiment public et contribuant au développement de l'art en milieu scolaire et universitaire, créent une identité propre à chaque campus universitaire.

Sur celui de Dijon, on peut ainsi retrouver des œuvres de Yaacov Agam près du bâtiment des sciences Mirande, de Stephen Antonakos ou Christian Floquet au bâtiment droit-lettres, de Karel Appel ou Gottfried Honegger sur l'esplanade Erasme, de Julije Knifer et Bertrand Lavier à la bibliothèque droit-lettres du campus dijonnais, ou encore de Peter Downsbrough à la bibliothèque du centre universitaire Condorcet du Creusot. Ces œuvres offrent un musée à ciel ouvert aux étudiants et professionnels du campus.

Cette exposition est l'occasion de voir d'autres œuvres de ces artistes présents sur le campus, chacun proposant une piste de réflexion sur l'art et un univers complètement différent.

Bertrand Lavier par exemple, s'intéresse au rapport entre l'art et la réalité. S'interrogeant sur le statut de l'art dans la société actuelle, son travail consiste en une mise en déroute radicale des catégories artistiques traditionnelles.

Julije Knifer, travaille essentiellement sur la notion de temps et les méandres. Cette forme alimente son travail : un rythme résultant de la disposition des séquences verticales qui témoigne également d'une expérience de la temporalité. Sa peinture rigoureuse est associée à l'art concret. Il invente une forme de composition personnelle, simple et radicale. TU 272/7-78 (1978) est un méandre épais, traçant son généreux parcours sur fond noir. Scindé en trois parties, il prend son origine dans le faux carré de gauche, dont le module se répète, source d'une variation toute musicale.

Gottfried Honegger, d'abord graphiste publicitaire, utilise un ordinateur dans sa procédure de création et propose des « tableaux longuement préparés, patiemment fabriqués avec leur unique couleur, leur composition à la fois dépouillée et tellement savante, sont le signe d'un débat intérieur qui témoigne au plus haut point de la création d'un homme. » Peter Downsbrough, quant à lui, travaille sur le language et l'art conceptuel.

Enfin, Rémy Zaugg, à la demande de Claude Patriat en 1990, alors directeur de l'atheneum, est invité à travailler sur le schéma directeur du campus.

Le tableau de Rémy Zaugg ici exposé, renvoie à une thématique de l'absence, dans laquelle Rémy Zaugg relie des réflexions sur la trace et l'effacement, à une théorie générale de la perception – « peindre c'est percevoir, percevoir c'est peindre » écrit-il sur une de ses toiles.

Exposition accessible du lundi au vendredi de 10h à 17h et les soirs de spectacles.
Entrée libre et gratuite, ouvert à tous.
Visites commentées prévues les mardi 24 septembre et 15 octobre de 12h30 à 13h30 - gratuit sans réservation.

Lieu Atheneum, centre culturel
Dijon
France
03 80 39 52 20
http://atheneum.u-bourgogne.fr